Découvrir le Sénégal

  • LA PETITE CÔTE

 

A la sortie de Dakar, de grands baobabs dessinent un chemin vers ce territoire qui combine, en un seul lieu, du soleil à volonté, une mer toujours calme, des plages de sable fin et des excursions dans la vie sauvage et traditionnelle du Sénégal.

Ce territoire renferme des spots balnéaires de toute beauté nichés au cœur de paysages lagunaires. Il offre également des expériences hors du temps qui se vivent au fil des excursions dans des univers magiques où le calme rivalise avec la beauté des lieux.

A Découvrir

  • Le farniente sur les plages de Saly Portudal, Toubab Dialaw, Popenguine et Ngaparou

Tout le long de la Petite Côte, des plages ensoleillées et aux faibles courants permettent de goûter aux joies de la baignade, du bronzage ou des sports nautiques : balades en catamaran, voile, planche à voile, ski nautique, moto de mer, banane tractée, etc.

  • Le quai de pêche de Mbour

Mbour est une ville authentique dont le port de pêche, le deuxième du Sénégal, offre un spectacle saisissant à chaque retour de pêche des pirogues colorées. L’occasion pour les touristes d’observer le travail des femmes écailleuses et la transformation artisanale des produits halieutiques.

  • Joal – Fadiouth

Le « royaume d’enfance » du Président Léopold Sédar Senghor, dont la beauté a beaucoup inspiré sa poésie, est un territoire magique. Une balade en pirogue, au travers des mangroves et greniers à mil, une traversée du pont en bois qui relie Joal à Fadiouth, et vous voilà dans un univers enchanteur. Les coquilles de coques et d’huitres qui dallent les ruelles de Fadiouth craquent sous vos pas. L’exemplarité de la tolérance religieuse au Sénégal s’admire dans un cimetière mixte (chrétien et musulman) qui offre une très belle vue sur l’ensemble du paysage.

  • La forêt de baobabs

La majestueuse forêt de baobabs est un terrain de jeu extraordinaire pour petits et grands. L’Accrobaobab y est une attraction phare : des parcours d’escalades, d’accrobranche entre des baobabs, à plus de 25 mètres du sol, une Tyrolienne de plus de 300 mètres avec des niveaux de difficultés pour tous publics. Aussi, pour les passionnés de rallye auto ou moto ainsi que les pilotes professionnels, un circuit à 21 virages, est aménagé parmi les baobabs.

  • La Réserve de Bandia

La savane de Bandia invite à des safaris en famille pour aller à la découverte de la faune africaine. Les visiteurs croisent des rhinocéros, singes, gazelles, autruches, élans du Cap, zèbres, hyènes, girafes, crocodiles, dans un décor de baobabs géants et de lianes.

  • La Somone

Ses plages, bordées de végétation, sont parmi les plus belles de la Petite Côte. Sa lagune est un havre de paix, une réserve naturelle pour oiseaux (hérons, pélicans, flamands roses), où règne une atmosphère paisible pour se détendre et se ressourcer.

  • La pêche au thon et à l’espadon

Selon la saison, l’on peut pêcher l’espadon voilier qui est le produit phare de la zone, mais aussi le marlin bleu, le marlin blanc, le requin, le thon, le barracuda, etc…  Sérioles, chinchards et  carpes rouges sont des prises pour les passionnés de la technique du spinning. Les nombreux centres de pêche qui existent dans la station de Saly Portudal disposent d’équipements de très haute qualité qui garantissent confort et sécurité.

  • Le Golf

Tout au long du parcours de 18 trous du Golf de Saly, le joueur découvrira la brousse, les espaces de savane, la forêt humide, les baobabs parfois millénaires. Paysage qui s’admire de l’étage panoramique du club-house, de style africain.

  • Le Parc exotique de Ngerigne

Des perroquets, des cailles, des singes, des colibris…; et tant d’autres sont abrités au Parc exotique de Ngerigne. Pour les enfants, la découverte de ces oiseaux venus des quatre coins du monde qui font un brin de causette est un réel enchantement.

  • LE CENTRE OUEST

À partir de la ville ferroviaire de Thiès, on pénètre dans le Sénégal central, qui se caractérise par son paysage sahélien typique de savane, ses forêts de baobabs et de rôniers mais surtout par son histoire. La zone renferme des vestiges des royaumes d’antan : Baol, Cayor et Djolof.

L’hospitalité de la population, essentiellement rurale, et la variété des cultures et des ambiances en fait une région d’un charme incontestable.

A Découvrir

  • La visite de la Manufacture des arts décoratifs de Thies

Depuis plus de cinquante ans, la Manufacture sénégalaise des arts décoratifs a tissé de nombreuses tapisseries murales de luxe, entièrement faites à la main et dont le tirage est limité. On peut les apprécier dans les palais royaux et présidentiels du monde entier et dans les organisations internationales.

  • Le spectacle de l’arrivée des pirogues au Port de Kayar

A 25kms du Lac Rose, Kayar est un haut lieu de la pêche artisanale du Sénégal. Chaque soir, des centaines de pirogues bariolées déchargent sur la plage des tonnes de poissons encore frétillants, dans une effervescence totale. La plage se transforme alors en un véritable marché, un festival de sons et de couleurs. Au sud du quai de pêche, la zone de transformation halieutique vaut le détour. Là, les femmes font sécher et fumer des milliers de poissons posés sur des claies.

  • La visite de la ville religieuse de Touba

Touba est la capitale de la confrérie musulmane des Mourides. L’activité dans la ville illustre parfaitement le tourisme religieux. Chaque année des millions de pèlerins convergent vers Touba pour célébrer le « Grand Magal ». L’architecture de la mosquée ainsi que la dévotion religieuse qui se dégage de la ville sainte valent le détour.

  • La découverte des Nomades Peulhs du Ferlo

Les environs du village de Koba représentent un endroit idéal pour aller à la rencontre de l’ethnie Peulh, une communauté d’éleveurs de bétail nomades ayant encore un mode de vie traditionnel. L’occasion pour les touristes de s’adonner à l’apprentissage de la traite des vaches.

  • LE SINE SALOUM

 

Le Sine Saloum est un territoire hybride teinté d’une magie indéniable et classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Les paysages y sont sublimes, l’air pur, la paix totale. Un chapelet d’îles, au cachet particulier, y paressent au cœur d’un véritable dédale de mangroves, de bolongs et de lagunes qui invitent à des balades apaisantes en pirogue.

Cette zone préservée, classée parmi les plus belles baies au monde, est un paradis pour les pêcheurs et les amateurs d’ornithologie. 400 variétés d’oiseaux dont la plus grande colonie nidificatrice de sternes royales au monde et pas moins de 114 espèces de poissons (barracudas, mérous, carpes, huîtres, etc) y ont trouvé refuge.

A DECOUVIR

  • Une balade en pirogue au travers de la mangrove

Les promenades en pirogue permettent la découverte du Delta du Saloum, de ses bolongs et de nombreuses îles. Ces excursions permettent d’aller à la rencontre des pêcheurs Niominkas ou Sérères et de partager la vie de leurs villages pendant une journée.

L’île aux coquillages, l’île aux Oiseaux et les reposoirs aux Oiseaux sont également à découvrir en pirogue.

  • La découverte de l’île de Mar Lodj

Pêche à la ligne sur le ponton en plein coucher de soleil, farniente sur les magnifiques plages, dégustation de plats traditionnels à base de la pêche du jour (crevettes, huîtres, carpes), promenade en calèche au clair de lune dans le village. Et dans ce décor naturel somptueux, trône un étrange entrelacement naturel de trois arbres (rônier, fromager et caïlcedrat), qui symbolise la cohésion entre catholiques, musulmans et animistes, et donc toute l‘ouverture de cette population sérère.

  • Un séjour dans l’aire marine protégée de Bamboung

Aux confins du delta du Saloum, un site exceptionnel où la mangrove est dense et le paysage composé de majestueux baobabs. Et afin d’assurer durablement une régénération des ressources halieutiques, 14 villages ont mis en place, dès 2003, la première aire marine protégée communautaire fonctionnelle d’Afrique de l’Ouest. 7 000 hectares en aire protégée intégrale où sont recensées 72 espèces de poissons.

  • Une visite à la « Reine » de Sipo

L’Ile de Sipo, petit village pittoresque d’une centaine d’habitants, a la particularité d’être dirigée par une « reine » qui réserve un accueil chaleureux dans sa case en paille. Son histoire est étroitement liée à la création du village au début du XXe siècle. Âgée de plus de 85 ans, elle est la gardienne du bois sacré.

  • Une marche avec les lions dans la Réserve de Fathala

Fathala est l’un des rares endroits au monde où l’on a la chance de côtoyer au plus près une faune en liberté. Les visiteurs y vivront des moments inoubliables, hors du temps, escortés des rois de la savane. Dans la réserve de 2000 hectares, l’on découvre aussi des élans de Derby ou du Cap, des phacochères, des antilopes chevalines, des zèbres, des girafes, des singes, des multitudes d’oiseaux.

  • La découverte des Cercles mégalithiques de la Sénégambie

Pour les amateurs de sites archéologiques, Nioro du Rip abrite un nombre considérable de sites mégalithiques ou « menhirs bretons », classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Y sont érigés plus de 1 000 cercles concentriques avec plus 30 000 pierres. Il s’agit des vestiges funéraires d’une civilisation qui eut cours de 200 avant J.C. jusqu’au XVIe siècle.

  • La pêche dans la mangrove

Avec près de 115 espèces, le delta du Saloum est l’une des zones les plus poissonneuses au monde. Une destination prisée par les pêcheurs de loisir qui y sont invités à découvrir différentes techniques de pêche: la traîne aux leurres, la pêche aux vifs, ou encore la pêche au posé pour des espèces de poissons aussi variées que l’espadon, le thon, la carangue à grosse tête, la carpe rouge ou même le barracuda.

  • L’observation des femmes récolteuses d’huîtres

Des huîtres s’accrochent aux racines des palétuviers dans le delta du Saloum. Et c’est dans le silence de la mangrove, que s’effectue une pêche à pied des mollusques par les villageoises.

  • La visite du Musée royal de Diakhao Sine

Nichée au cœur de la région de Fatick, Diakhao est la dernière capitale du royaume du Sine. Elle garde encore aujourd’hui les vestiges du royaume, classé patrimoine de l’Unesco. A l’entrée du village, se dresse la Maison Royale. Une demeure plutôt moderne constituée de plusieurs bâtiments en dur habités chacun par des membres de la famille royale. Dès qu’on franchit le portail, chaque mètre carré de la concession évoque la riche histoire du Sine et les divers mausolées des rois plongent le visiteur dans une atmosphère de recueillement.

  • Kite Surf sur le Delta 

Dans les îles du Saloum, les passionnés d’aventure découvriront, grâce aux vents des alizés et de l’harmattan, des spots uniques de pure free ride sur des dizaines de kilomètres bordés de baobabs, dans une multitude de baies refermées offrant des paradis d’eau plate et turquoise peu profonde.

  • SAINT-LOUIS ET LA REGION DU FLEUVE

« Au fil du fleuve »

La région de Saint-Louis séduit les passionnés d’histoire et on a souvent l’impression d’être transporté dans une autre époque, dès que l’on traverse le Pont Faidherbe de style Eiffel. La ville conserve d’importants témoignages de son prestigieux passé et ce patrimoine culturel et architectural est tel que la ville est classée depuis 2000 au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Au fil du fleuve, la visite de cette région ravira les voyageurs à la recherche d’une vraie découverte de l’Afrique du Sahel.

Dans cette zone, la biodiversité est incomparable. Eaux et terres s’enlacent, fleuve et mer se mêlent. Et telle une gigantesque oasis, le delta du fleuve Sénégal est la dernière escale pour des milliers d’oiseaux migrateurs.

A DECOUVRIR

  • Une balade dans l’ile Saint-Louis

 

A Saint Louis, le passé colonial s’admire à travers les maisons colorées aux balcons en fer forgé qui font partie intégrante du charme de la ville. A pied ou en calèche, les excursions dévoilent toute l’élégance de sa société et la richesse de son patrimoine culturel.

  • Une escapade au Parc national des oiseaux du Djoudj

A 60 km de St-Louis, Djoudj, troisième parc ornithologique du monde, héberge sur 16000 hectares de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs, cormorans, sternes, hérons ainsi que des pélicans qui sont le symbole du parc (observation du nichoir). Une balade en pirogue vous permettra une découverte tranquille du site dans lequel vous pourrez surprendre crocodiles, pythons, phacochères. Des miradors qui surplombent le grand lac, l’on peut aussi observer les flamants roses, les cigognes, les canards siffleurs…

  • La visite du Musée de l’Aéropostale

Saint-Louis, étape mythique de l’Aéropostale, et base d’envol de la première traversée de l’Atlantique Sud en 1930 conserve l’histoire de la ligne Latécoère et des pionniers de l’aviation que sont Mermoz et Saint Exupéry.

  • La découverte du Quartier des Pécheurs

L’occasion de faire un tour de l’île en pirogue ou en catamaran et de découvrir le quartier des pêcheurs de Guet Ndar, de rencontrer les charpentiers de marine, les femmes transformatrices de poisson et les mareyeurs, manger du poisson grillé sur la plage de l’Hydrobase et terminer la journée en assistant au départ des pirogues.

  • Une croisière sur le mythique Bou El Mogdad

Le Bou el Mogdad embarque les voyageurs pour une croisière sur le fleuve Sénégal entre Saint-Louis et Podor. Le bateau navigue depuis l’époque coloniale et offre à ses croisiéristes le plaisir de découvrir  le barrage de Diama, des réserves d’oiseaux, les villages toucouleurs, les anciens comptoirs français et leurs forts disséminés entre l’océan et les portes du Sahara.

  • Une excursion dans la Langue de Barbarie

Au Sud de Saint Louis, fleuve et océan se mêlent en un ballet exceptionnel où émerge la « Langue de Barbarie ». Un endroit surprenant par la variété de ses paysages composés de dunes, d’îlots et d’authentiques villages de pêcheurs. Sur 20km, s’étend une vaste plage de sable fin bordée de filaos, à la lisière d’un parc de 2000 hectares, refuge d’oiseaux aquatiques (sternes, goélands, mouettes, hérons, aigrettes, flamants roses, pélicans, cormorans, etc.), de tortues de mer (tortues luth, tortues imbriquées ou à écaille, tortues vertes et olivâtres).

  • La visite de Richard Toll

Le « jardin de Richard » a pris le nom de celui qui y élabora au 19ème siècle un étonnant jardin tropical à l’instigation du baron Roger, gouverneur civil de la colonie. Au coeur de ce jardin, on trouve une « folie », élégante demeure de campagne, protégée par un fortin et dont l’architecture étonnante mérite une visite. Aujourd’hui, la ville vit au rythme d’une sucrerie et le visiteur chanceux peut assister au brûlage de la canne.

  • Dagana

Avec son fort et ses quais, Dagana, ville escale sur le fleuve, témoigne d’un riche passé colonial. Les anciennes maisons de commerce marseillaises et bordelaises, malgré le poids des siècles, gardent encore leur majesté. Une visite du marché, des rencontres avec les bijoutiers et les teinturières sont des moments privilégiés. Le département de Dagana est aussi idéal pour la chasse.

  • La découverte du pays toucouleur

Quand on s’engage dans le Fouta, les paysages d’acacias se densifient et les villages toucouleurs succèdent aux bourgs. Le soleil est à son firmament toute l’année sur ce territoire très authentique, emprunt de traditions fortement ancrées. En sus des vestiges de grands royaumes Peuhls, et des forts et maisons de commerce de l’époque coloniale, l’on trouve des trésors d’architecture construites en banco. Partager des moments avec les populations, et notamment les bergers, permet de mieux comprendre l’esprit de cette région.

  • Une escale dans la région de Louga

Sur la route de Saint Louis, découvrez Louga et son arrière-pays, qui préfigurent la diversité des paysages du Nord. Des paysages variés cohabitent avec la savane. Lompoul, que vous pouvez atteindre par la route ou par la plage, dévoile son désert en bordure de la côte. Ses dunes de sable fin, aux tons ocre, voire rouges, peuvent atteindre 40 à 50 mètres de hauteur. Une nuit en bivouac, une balade à dos de dromadaire y constitue des moments originaux et inoubliables.

  • LA CASAMANCE

Magie du Sénégal

L’originalité de la région se ressent non seulement à travers la diversité culturelle, mais aussi à travers sa richesse naturelle extraordinaire. Une Afrique verdoyante où océan, fleuve, mangroves, palmeraies, rizières, forêts profondes et savane se côtoient. La région envoûte rapidement, accentuée par la majesté des fromagers et des baobabs qui se dressent tels les remparts d’une civilisation authentique et d’un patrimoine naturel que l’on découvre en vélo, en pirogue ou en kayak.

Pour les amateurs de voyages responsables, la Casamance permet aussi de découvrir le mode de vie rural local tout en participant indirectement au développement des villages que l’on visite.

  • La Basse Casamance

La «Basse Casamance» s’étend de la côte atlantique jusqu’à Ziguinchor. Elle offre des paysages magiques : bolongs et mangroves où se déploient des nuées d’oiseaux multicolores, magnifiques plages sur l’océan, paysages de rizières et d’arbres fruitiers à profusion. Un territoire où l’omniprésence de l’eau reflète un élément culturel essentiel : la quiétude.

  • L’île de Carabane

Ancien comptoir colonial, l’île située à l’embouchure du fleuve, conserve les traces de son passé. Le village est un refuge paradisiaque recouvert d’une végétation luxuriante et vit au rythme de ses artistes et artisans qui trouvent dans la quiétude des lieux une source d’inspiration. L’île est au centre d’un immense domaine halieutique avec d’innombrables espèces de poissons tropicaux ; un lieu de rêve pour pêcher et nager avec les dauphins. Du vaste dédale de bolongs et de mangroves qui l’entoure, l’on peut accéder à des îles magnifiques telles que Cachouane, Ehidje ou Hitou.

  • Farniente au Cap Skirring

Sur l’une des plus belles stations balnéaires de l’Afrique de l’Ouest, le sable est d’une finesse rare, ombragée de cocotiers et de palmiers. De grands complexes hôteliers touristiques s’y déploient et la station a su se faire un nom chez les amateurs de belles pêches. L’on peut aussi y pratiquer  l’équitation, la pêche, le ski nautique.

  • Visite de l’Ecoparc de Djembéring

Cette réserve naturelle ravira les amoureux de la nature mais aussi les chercheurs dans le domaine de l’agroforesterie. Une grande bande de forêt primaire, une belle mangrove, une palmeraie surplombent les rizières et l’Océan atlantique. A pied ou à vélo, les visiteurs découvrent la faune locale. Au sommet de la colline, un Écolodge, inspiré de l’architecture traditionnelle diola, accueille les visiteurs dans une grande case ayant vue à la fois sur l’océan et la forêt.

  • Kafountine

Dans un décor de bolongs et de lagunes, le village de Kafountine est un magnifique spot pour les ornithologues et les passionnés de pêche. La mer y est chaude, cocotiers et filaos bordent une superbe plage de sable fin qui s’étend sur 20 km jusqu’au bout de la presqu’île des oiseaux de Kalissaï. Dans la réserve, l’on peut observer des pélicans, flamants roses, hérons, cormorans, sternes royales et découvrir des lieux de reproduction de tortues. Non loin de là, sont organisées à Abéné de nombreuses activités culturelles telles que des festivals et cérémonies traditionnelles.

  • Une rencontre avec le Roi de Oussouye

Oussouye est organisée en minuscules royaumes dont les dignitaires sont les garants de la culture locale. Il est également le berceau de culture de la basse Casamance où sont célébrées chaque année la récolte du vin de palme et les cérémonies de lutte traditionnelle. Le roi d’Oussouye, toujours vêtu de rouge et portant à la main un balai de paille, symbole de sa puissance, reçoit les visiteurs dans le Bois sacré.

  • La visite des cases à étages de Mlomp

Le charme de Mlomp se trouve dans son architecture remarquable. Des maisons en banco (terre crue) à deux étages dont le concept a été créé par un tirailleur sénégalais de la seconde guerre qui s’est inspiré des bâtisses modernes françaises.

  • La forêt classée des Kalounayes

A proximité de Bignona, la forêt regroupe la quasi-totalité des spécimens de la flore et de la faune forestière de la Casamance. On y découvre, notamment, lors d’une balade en VTT, des baobabs, caïlcédrats, fromagers aux formes et aux hauteurs extraordinaires.

  • Ziguinchor

Le long du fleuve, Ziguinchor baigne dans une atmosphère nonchalante et l’on succombe vite à son rythme alangui. Fondé par les portugais en 1645, Ziguinchor a été un comptoir commercial très prospère. Passé qui s’admire au travers des maisons coloniales du quartier Escale. Pour plonger dans une ambiance tout africaine, rendez-vous au grand marché Saint-Maur des Fossés, avec ses parfums enivrants de vanille, gingembre, muscade, cannelle, et regorgant d’étals de poissons et de fruits exotiques tels que papayes, mangues, ananas, goyaves.

  • LE SENEGAL ORIENTAL

A plus de 8 heures de route de Dakar, vous pénétrez dans un univers d’une beauté brute, destination idéale pour les amateurs d’aventure et d’expériences au grand air. L’Afrique telle qu’on peut la rêver : de la savane, des cascades, des montagnes verdoyantes, des forêts denses, et surtout des peuples atypiques qui vivent en osmose avec la nature.

Sur place, les guides locaux vous accompagnent pour des randonnées qui permettent d’admirer des panoramas magnifiques et mènent à la rencontre des peuples Bassari et Bédik. Installés dans des hameaux de cases de pierre et de banco (briques de terre), ils ont conservé un mode de vie traditionnel, au cœur des montagnes.

A Découvrir

  • Un safari au Parc national de Niokolo-Koba

Classé  Patrimoine mondial et Réserve de la biosphère internationale, le parc du Niokolo-Koba s’étend sur une superficie de  plus de 950 000 hectares et  offre un paysage riche et très varié, où se concentrent presque toutes les espèces végétales et animales des savanes de l’Ouest africain, dont le chimpanzé, le lycaon, l’éléphant, l’élan de Derby, le lion, et le bubale. Il renferme également de petites collines dont  l’Assirik (311 m), qui surplombent les cours d’eau où les animaux viennent s’abreuver.

  • La découverte des cascades de Dindefelo

Un bruissement d’eau et puis la découverte d’une cascade majestueuse : c’est la magie des Chutes de Dindifello. Du sommet de la montagne, l’eau s’écrase sur les différents paliers jusqu’à atterrir sur le bassin, dans une chorégraphie fabuleuse. Une invitation à une baignade rafraîchissante dans une source aux vertus thérapeutiques et mystérieuses. Aussi, de Dindefello, de nombreuses excursions vous mèneront dans les mines, les grottes ou dans les villages à la rencontre des ethnies peulh.

  • Visite des pays Bassaris et Bediks

Aux pieds du Fouta Djallon, un territoire sauvage et montagneux abrite les peuples Bassari et Bédick. Des communautés atypiques dont la découverte des cultures est un véritable voyage au cœur des rites africains originels. L’osmose avec la nature se traduit dans les rites, les cérémonies d’initiation, l’architecture de leurs huttes tapies dans les collines. Une richesse classée depuis 2012 au Patrimoine mondial de l’Unesco.

  • Le Fort de Bakel

Le Fort de Bakel plus connu sous le nom de fort de Faidherbe, édifié entre 1818 et 1819 est classé patrimoine historique mondial. Vieux de 190 ans, ce site repose sur une colline qui surplombe la ville et offre un superbe panorama et une très belle vue sur le fleuve Sénégal.

  • La découverte des orpailleurs sur la rivière de Falémé

La région de Kédougou comprend plusieurs contrées aurifères comme Tinkoto près de Mako, Sabodola au Nord-Est de Kédougou, et Bantako entre Mako et Kédougou, sur le bord du fleuve Gambie. Avec leurs calebasses les orpailleurs sont à la recherche de pépites d’or. La technique d’extraction est artisanale. Les roches sont concassées au pilon dans des mortiers en fonte. La poudre et les pépites sont séparées par mouvements rotatifs à la « battée » comme dans les vieux films de la ruée vers l’or.